Critique jeux-vidéoludique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

avatar
CoasterZz
Inspecteur de parc
Nombre de messages : 683
Date d'inscription : 13/03/2013
Voir le profil de l'utilisateur

MessageCoasterZz le Ven 13 Sep 2013 - 19:17

Hello, Il y quelques temps j'avais entrepris de faire des critiques de jeux. Il y en a plusieurs (et je vous préviens, c'est de sacrés pavé lol). Si vous le voulez bien je vais poster l'une de celle que j'avais faite. Suivrons par la suite les deux autres critiques que j'ai déjà écrit. Je me mettrais ensuite à l'écriture d'une Critique sur le Tomb Raider (reborn) quand je l'aurais enfin terminé. Allé c'parti :

Rayman 3 Hoodlum Havoc !



Rayman 3 Hoodlum Havoc est, comme le chiffre l'indique, le 3e jeu sur notre héro sans membres. Le jeu est développé par Ubisoft et est sortie en Mars 2003. Il s'agit d'un Third person Shooter (ou TPS), comme dans le second opus on contrôle donc Rayman à la 3e personne. Le ton y est néanmoins  très différent par rapport à Rayman 2 : The Great Escape qui est beaucoup moins humourisitque que celui-ci.


I - l'histoire
II - Les personnages principaux
III - Graphiquement
IV - La musique
V - conclusion


I- L'histoire

L'histoire est complètement loufoque et fun. Comparé au second opus qui était plus "dark". Ici, un Lums Noir nommé André décide de prendre le pouvoir au Monde des Rêves en transformant le Coeur du monde en Lums noir. Pour cela il changera les lums rouge en lums noir. L'aventure démarrera dans une petite clairière où Globox et Rayman dorment alors que Murfy la mouche les cherche en fuyant Andrée et ses Hoodlums. Au résultat des courses, Globox pris de panique à la vue de Andrée dans son costume de Hoodlums s'enfuira avec les mains de Rayman et celui-ci avec l'aide de Murfy et du Manuel tenteront de le retrouver [ Murfy "voilà voilà passe la cinématique maintenant c'est à toi d'jouer !" ]. Ils arriveront après un tutoriel complètement loufoque au Concile des Fées. Concile qui sera attaqué par Andrée qui souhaite se rapprocher du coeur du monde après que Rayman est allumé la lumière de la porte d'entrée [ Globox " oooooh eh Rayman ! t'as allumé la lumière eheh ! Oh c'est beeeauuu !" ]. Bref après plusieurs péripéties, On rattrapera Globox qui s'est enfui devant à l'approche des Hoodlums. Celui avalera vivant André par accident. Le coeur du monde est sauvé. Le nouvel objectif de nos protagoniste sera donc de guérir Globox. Pour cela ils traverseront le monde pour aller voir trois guérisseurs, nous irons donc par la Forêt ClairFeuille, les Marais Crapoteux, La Lande aux Esprits Frappés, Le Désert des Knaarens (BEEEEEUUUAAAH JLES DÉTESTE !!!!!), Le Grand Raccourci, les Sommets d'Outre-Nuées, le Quartier Général des Hoodlums et nous terminerons l'aventure au sommet de la Tour du Leptys. Alors oui oui vous avez rien compris ! Alors petite explication. Pendant une trèèèèès longue partie de l'histoire (jusqu'à la fin du désert pour être précis) André sera prisonnier dans le ventre de Globox, l'objectif du jeu est d'aller voir les guérisseurs. Mais lorsqu'enfin Andrée se libère, les objectif des antagonistes comme des protagonistes évoluent. Andrée aura pour objectif de pousser Reflux, un Knaarens que l'on combat,  à voler le sceptre de son roi pour aller invoquer le Leptys qui leur donnera une puissance incommensurable, quant aux protagonistes, baaah l'objectif c'est juste de poutrer la gueule de Reflux une seconde fois et d'arrêter André une fois pour toute.
Allé je vous laisse un peu de suspense ya tellement de choses à dire sur ce jeu incroyable qu'on va tout de suite passer aux grand 2 !


II - Les personnages principaux

Rayman :

On ne le présente plus, c'est notre fameux héro sans membres développé dans les studios Ubisoft par Michel Ancel et Frederic Houde en 1995 (oui ... Rayman à 18 ans comme moi yeeeah). Il fait don sa première apparition en 1995 dans le jeu éponyme Rayman. La rapide popularité du héro fera que Rayman 2 : The Great Escape sortira en 1999 (et 2000 suivant les supports jusqu'en 2010 sur Ipod), un épisode plus sombre que le premier, avec une histoire tordue, et accessoirement un jeu que j'ai depuis tout petit et que J'AI JAMAIS TERMINÉ !! Suivra donc Rayman 3 Hoodlum Havoc, RAyman contre les lapins crétins en 2007 (ou Rayman deviendra le messager de l'UNICEF), Rayman Origins, et enfin Rayman Legends qui suit le principe de Origins. Il y a eu d'autres jeux qui ont eu moins d'impact.

Globox :

Si vous voulez du fun, vous serez servi, combiné à André, ça peut devenir complètement loufoque. Globox c'est l'exemple même du personnage con qui ne comprend pas ce qui se passe réellement : ["André il est super bien ton loft manque juste peut être une ou deux fenêtres" -Tour du Leptys]. Que Dire sur Globox, si je ne me trompe pas sa première apparition date de Rayman 2 et a fait de très nombreuses apparitions par la suite (rayman 3, Origins et Legends notamment). Il est très peureux sauf lorsqu'il boit du jus de prune (un supplice imposé par André), cela le rend complètement ivre et c'est le moment où il risque de vous dire tellement de conneries que ça en ai drôle.  Je vous laisserai découvrir ce qui se passe dans le quartier général des Hoodlums lorsqu'il a le sang qui lui monte à la tête eheh !  

Murfy :

Murfy c'est une peu le croisement du mouche et d'un crapaud vous voyez ? Murfy c'est donc un personnage très sarcastique qui apparait assez peu dans Rayman 3 mais qui fait son apparition dans Rayman 2 et qui est assez présent. Un énorme changement de caractère entre ces deux jeux d'ailleurs. En effet dans le 2 Murfy ne parle pas fort en racontant plein de conneries, mais est très discret et chuchote de peur d'être capturé par les robot pirates (oui, des robots pirates , ouais bah jouez au jeu vous comprendrez mieux rhoooo) . Bref il fera équipe avec le Manuel du jeu durant la phase de tutoriel et on ne le reverra plus après être arrivé au coeur du Monde.

Aller on va faire un rapide tour du côté des méchants.

André :

André était à l'origine un Lums Rouge devenu maléfique (je vous laisse le plaisir de découvrir comment, mais comme jsuis méchant jvous dis qu'on l'apprend grâce au flashback touuuuuuuuuuuut à la fin du jeu eheheheh). Il a pour objectif premier de dévorer le coeur du monde pour en faire un lums noir. Mais il voudra ensuite à l'aide de Reflux s'approprier la puissance du Leptys et conquérir le monde. En fait c'est globalement le même objectif mais pas par le même moyen hein.

Reflux :

Reflux eeeeest .... ... Est un Knaarens, eeeet Ô combien je déteste les Knaarens ! Bon sans rire, Reflux c'est le Champion des Knaarens, on l'affronte en duel lorsque Globox et Rayman se font capturer par les Knaarens (oui je vous assure), eeeeet si vous êtes bon bah vous le battrez sinon .... bah vous recommencerez (ouais c'est useless come phrase). Après sa défaite contre Rayman, Reflux se retire dans les profondeurs des cavernes. il sera retrouvé par andré qui lui proposera de voler le sceptre de l'enfant-roi des Knaarens pour s'approprier la puissance de leur dieu : le Leptys. Bon accessoirement André lui promet qu'en échange il pourrait poutrer la gueule de Rayman parce que c'est cool voilà !


III - Graphiquement

Ya pas à dire, Rayman 3 n'a pas à pâlir, encore aujourd'hui, il reste toujours aussi beau, bon il vieillit un peu c'est normal c'est un peu grossier parfois mais ça reste quand même un sacré boulot et même s'il vieillit les graphismes ne vont pas nous bruler la rétine parfois même le contraire hmmm. On sent bien qu'Ubisoft ne s'est pas foutu de la gueule des gens, le jeu est fluide, intéressant et beau. C'est un grand OUI pour ma part (wait ça veut rien dire ?!) !!


IV - La Musique

Je n'ai, à mon grand regret, pas trouvé le nom du compositeur de ces merveilleux morceaux qui accompagnent le jeu. Mais comme je viens de le dire brièvement, la musique de Rayman 3 ne laisse pas à désirer, les morceaux sont variés et tout simplement extra. J'avoue que c'est léger mais bon comme je n'ai pas le compositeur j'ai pas grand chose à ajouter.

V - Conclusion

Si vous n'avez jamais joué à Rayman, je vous aurais peut être à l'aide de cette courte critique, donné envi de vous y mettre. L'avantage c'est qu'il n'y a pas forcement de continuité avec le 2, donc pas besoin d'y toucher si vous ne le voulez pas. Il faudra de la patience et pas mal de skill pour terminer le jeu à 100%. Moi-même après tant d'année (j'ai le jeu depuis 2004 je crois) je n'ai toujours pas terminé le jeu à 100%. il me reste notamment une porte secrète dans le dernier niveau qui est extrêmement difficile à ouvrir : il faut finir toutes les sessions du niveaux à minimum 80%. Pour vous donner une petite idée, il y a 6 sessions, chaque sessions dispose de secrets, d'actions à accomplir dans une ordre précis pour maximiser les combos et obtenir les plus gros scores. Ajoutez à cela les cages des ptitzetres à trouver, les hoodlums à défoncer. A savoir que chaque sessions durent entre 10 et 20 minutes en gros. Je vous laisse imaginer ma frustration quand j'échoue à l'avant dernière session avec un score à 75% !!

J'aurais également peut être redonné envi aux possesseurs du jeu de s'y remettre et j'espère que vous aurez autant de plaisir que moi à rallumer ce jeu épatant !
avatar
Portem!ne
Membre spécial
Nombre de messages : 2137
Date d'inscription : 08/05/2005
Voir le profil de l'utilisateur

MessagePortem!ne le Mar 17 Sep 2013 - 0:07

Critique détaillée et alléchante CoasterZz ! Je trouve judicieux de reparler d'un ancien volet de Rayman alors que Rayman Legends vient de sortir.

Je n'ai jamais joué à Rayman 3 même si j'avais suivi sa sortie. Curieusement, j'ai pourtant joué au 1, au 2, et à Origins, mais ta critique me donne envie de (re)découvrir ce troisième épisode Very Happy 

De mémoire, Rayman 3 présente un univers plus adulte et/ou noir que ses prédécesseurs, ce qui n'est pas regrettable pour autant - au contraire ! Par la place que tu accordes au scénario dans ta critique, on devine le travail conséquent des développeurs pour imaginer et affiner l'univers du jeu. C'est très agréable de voir pour une fois une trame qui n'est pas qu'un simple prétexte à l'action dans un jeu de plate-formes (n'est-ce pas, Super Mario Bros ?). J'apprécie aussi l'aspect "hardcore" du jeu avec le système des sessions que tu décris. Pour un perfectionniste comme moi, un jeu qui propose un tel challenge m'est évidemment destiné !


Bref, merci pour cette critique intéressante !
Portem!ne



PS : Pense à utiliser les caractères gras dans ton texte la prochaine fois. Simple conseil, mais ça peut guider le lecteur vers les points les plus essentiels de tes commentaires. Just saying Wink


__________ Frct3 Le Forum __________

PorTem!ne
Youtube Channel - Les 10 Commandements d'RCT3 - PM+ParTnerS




"A bunch of strangers gawking at fake rollercoasters." - Hethetheth
avatar
ObayOzOne
Mécanicien
Nombre de messages : 350
Date d'inscription : 03/01/2013
Voir le profil de l'utilisateur

MessageObayOzOne le Mar 17 Sep 2013 - 6:42

Critique très très bien détaillée, tu me fais penser a Pierre Bellemar (en moins vieux) quand tu décris quelque chose. Smile
avatar
CoasterZz
Inspecteur de parc
Nombre de messages : 683
Date d'inscription : 13/03/2013
Voir le profil de l'utilisateur

MessageCoasterZz le Mar 17 Sep 2013 - 21:53

En fait Rayman 3 est une sorte de transition entre l'univers très dark du 2 et ceux très fun de origins legend qui viennent par la suite. Le 2 est vraiment le plus sombre car il n'y a pas autant de second degré que dans le 3. Le 3 même les ennemis sont tourné en ridicule. Les knaarens sont techniquement in-tuable (une raison de pas les aimer) mais leur roi est un nain vulgaire et ridicule. Tout est comme ça dans le 3.
Pour le défi des sessions. Ça va plus loin que ça. Car sur internet même c'est encore flou. Certains disent qu'il faut faire tout le jeu à mini 80% sur chaque sessions sur l'ensemble des niveaux .. D'autres pensent qu'il suffit de finir les sessions du dernier niveau à 80%. Je penche plutôt pour la seconde option qui est plus réaliste sans qu'elle soit simple pour autant.
Je sais ce qu'il y a derrière cette porte. Mais je ne sais pas ce qui se passe lorsqu'on la franchie.



Alice Madness Returns :

Il s'agit d'un jeu d'action à la 3e personne. Le jeu est développé par Spicy Horse et il est sortie le 16 juin 2011. Alors je préviens tout de suite, il s'agit d'un jeu +18 ans. Donc ceux qui seraient un peu sensible c'est pas le meilleur jeu (pas du tout même) auquel penser jouer.





Et c'est partie pour la critique :

Maintenant que je possède le jeu, la critique a beaucoup plus d'ampleur, mais l'avis reste le même ahah.

Alors déjà un petit résumé pour se replacer dans le contexte. Alors Alice Madness Return est la suite de American McGee Alice sortie en 2000. Madness Return se déroule 11 ans après American McGee Alice. L'histoire se déroule fin XIXe siècle à Londres. Pour résumer sans trop vous spoiler, 11 ans plus tôt (American McGee), toute la famille de Alice a été brûlée dans un immense incendie de leur maison. Cette évènement à laissé de profondes cicatrices dans son esprit. Elle veut donc se réfugier dans son monde imaginaire pour se sauver : Le Pays des Merveilles. Malheureusement, lui aussi a été fortement endommagé, un Train infernal ravage entièrement le Pays des Merveilles, Alice va donc partir sauver son univers et se sauver elle-même.

Voilà, comme ça jvous met déjà bien dans l'ambiance ...

 I- L'histoire
II- Le personnage d'Alice
III- Graphiquement
IV- La musique
V- Conclusion

Et bien allons-y gaiement (et il va falloir !) !


I- L'histoire

Pour tout vous avouer, j'ai rarement vu un scénario aussi travaillé, et aussi glauque par la même occasion. Il ne faut surtout pas jouer à Madness Return en sortant d'une dépression ça c'est un fait. Le jeu est véritablement très lugubre en effet, le scénario nous dit tout de même d'entré de jeu qu'Alice à perdue toute sa famille dans un incendie que ça l'a terriblement affecté et qu'elle a été placé à l'asile pendant 10 ans (American McGee). D'ailleurs, la cinématique d'intro d'American McGee Alice nous montre l'incendie et nous laisse l'hypothèse qu'il est dû au chat qui aurait fait tomber une lampe à huile (si je ne m'abuse) qui en s'écrasant au sol aurait fait partir l'incendie. Alice est donc la seule survivante de ce drame.
Alice est suivie par son médecin qui tente de lui faire oublier son passé. Mais dans cet opus, Alice est décidée à découvrir ce qui a réellement causé la mort de ses parents (et de sa sœur accessoirement). Alice va donc passer du Pays des Merveilles à la dure réalité du monde réel. En fait ça ira même bien plus loin que la séparation réalité-monde réel parce qu'elle va carrément péter des câbles par moment et du coup on va être le pays imagréel, ouais .. en gros c'est complètement WTF d'être en plein Londres et de voir des champignons géants au coins des rues ouais ouais ! Si toutes les séquences de combats se déroulent lorsque l'on se trouve dans le Pays des Merveilles, l'on progresse aussi dans le monde réel. Dans le Pays des Merveilles l'on va trouver des souvenirs qui feront en quelque sorte "avancer l'histoire" mais qui sont surtout là pour nous l'éclaircir en fait. Il y aussi des bouteilles, alors me demandez pas à quoi elles servent j'ai pas trouvé ! Après ça a peut être juste un attrait scénariste du genre : Alice peut rétrécir grandir etc du coup les bouteille "buvez-moi" sont des clins d'oeil etc .. AiedonteNo. On trouvera aussi des portes embrasées à la fin des séquences dans le pays des merveilles et pas que qui serons là pour changer de session dans le pays des merveilles et si je me ne me trompe pas aussi pour faire une cassure et revenir dans le monde réel.
Le jeu nous fera voyager dans de nombreux environnements connus tel que le château de la Reine de Cœur, la demeure du Chapelier Fou ou encore la Vallée des Larmes. On y rencontrera aussi plusieurs personnages tel que le Lapin Blanc, Tweedledee et Tweedledum ou encore le Chat du Cheshire qui sera notre guide durant toute l'aventure.  Et puisqu'on parle de personnages, ça me fait une transition vers mon grand II, alors c'est partie pour le grand II !



II- Le personnage d'Alice

Ce personnage est juste incroyable, je vois pas comment je pourrais le dire autrement en fait. Alice est un personnage assez hors du commun je trouve, bah déjà rien que par ce qu'elle a vécue (c'est déjà pas mal) et ce que ce vécu a fait d'elle !!  Un personnage qui change entre le monde réel et le pays des Merveilles. Après 22 heures de Walkthrough (faut vraiment s'accrocher et faire au moins une pause tellement c'est sordide), je peux vous dire que ce personnage m'a totalement séduit. Alice à un charisme très particulier , elle est réellement attirante et repoussante à la fois. C'est un personnage fascinant. Le personnage est très détaillé, elle possède par exemple un certain nombre de tenues différentes que l'on débloque tout au long de l'aventure mais aussi un choix de plusieurs armes tel que le fameux couteau, le cheval bâton et plein d'autres. Graphiquement le personnage est vraiment bien réalisé, du mouvement des cheveux  lorsque l'on se déplace aux détailles des robes et des armes du personnage. Alice est donc pour moi un des meilleurs personnages que j'ai pu voir.



III- Graphiquement

Ce jeu est beau ! Les jeux de lumières et les décors du Londres du XIXe siècle rendent l'atmosphère très pesante voir totalement oppressante. Les personnages participent eux-aussi à cette ambiance carrément sordide. Le seul problème que je reprocherai au jeu, c'est la répétition de certain personnages dans le monde réel qui est assez flippante, dans le même bâtiment croiser à 4 endroits différents le même visage de l'agent de police ça fout un peu les boules, alors soit il possède des pouvoir de téléportation, soit toute sa famille est agent de police allez savoir...  Les personnages adultes que l'on croise dans la rue sont aussi oppressant que le décor environnant. L'exemple le plus frappant que j'ai en tête est sans doute celui du boucher en plein air avec le sang des carcasses de cochons qui s'égouttent (bwaaaaaaa c'est dégueulasse xD). J'ai d'ailleurs appris que l'on passait dans la rue ou Jack L'éventreur à commis ses méfaits (c'est d'ailleurs à peu près la même période je rappelle que nous sommes fin XIXe).
Outre Londres, le Pays des Merveilles est à la fois merveilleux et terrifiant. Un mélange assez étrange me direz-vous. En effet, lorsque l'on arrive dans la Vallée des Larmes on se dit "bon bah ça sera pas aussi terrible que je pensais !" Sauf que se n'est qu'un début. Etant donné que la Vallée des Larmes est le premier lieux du Pays des Merveilles que l'on visite, je me dois tout de même de m'arrêter sur la zone en question. La zone est particulièrement accueillante surtout comparé au reste du jeu. C'est jolie on arrive sur un espèce d'îlot volant dans le ciel infini. Il ya de belles forêts, une petit cascade, des papillons, un groin de cochon avec des ailes (WTF), enfin bref c'est beau et réjouissant !  On sent que les développeurs y ont mis du cœur. Et puis il y les zone hyper sordides du jeu. Alors il y en a beaucoup tel que le château de la Reine de Coeur (brrrrrr ..).
Evidemment je vais pas vous faire tout le jeu comme ça mais clairement ce jeu est visuellement très intéressant, les ennemis sont assez variés (l'on va de la Ruine à la poupée géante en passant par le Bourreau), les personnages sont ... farfelues (pour le Pays des Merveilles), en fait ils ont un petit côté malsain assez spécial je ne sais pas trop comment décrire ça.

Les combats offrent un effet de ralenti que je trouve particulièrement intéressant et bien maîtrisé. Alice peut aussi esquiver les attaques de ces ennemis en faisant un mouvement rapide, elle se change alors en une nuée de papillons bleus (oui ils aiment les papillons chez Spicy Horse). Les armes sont assez loufoques mais je ne vais pas en parler en détails de manière à ne pas vous spoiler.

Les textures quand à elles sont propres en général bien que par endroits elles est du mal à s'afficher de manière immédiate, certaines textures ne restent pas très propre quand même mais le jeu reste tout de même très appréciable. Je n'aurai qu'une chose à ajouter : ce jeu est beau !



IV- La musique

La musique du jeu a été composé par Jason Tai, et ces soundtracks rendent le tout encore plus glauque. J'ai eu quelques coups de cœur sur quelques morceaux comme "Vales Of Tears", "Dollhouses" ou encore l'outro du jeu. Je ne parle bien évidemment pas du soundtrack des combats qui est génial !
Niveau bruitage ya du travail aussi. Les bruitages du couteau sont vraiment sympatoche. Le Cheval Bâton a lui-aussi un bruitage un peu particulier, à la fin de l’enchaînement pour -en quelque sorte- le coup de grâce, le bâton henni tel un cheval. Sinon pour les voix que ça soit dans la VO que dans la VF les voix sont bien choisis et collent bien aux différents personnages.



V- Conclusion

En conclusion, Alice Madness Return est pour moi un jeu comme on en voit peu. Le scénario a vraiment un attrait psychologique fort et il est difficile de geeker sur le jeu à moins d'être un peu fou. Malgré quelques problèmes sur la caméra le jeu est vraiment très agréable à jouer et d'ailleurs ces problèmes sont vraiment rattrapés par la grande qualité de l'environnement qui est tout simplement magnifique. Madness Return est donc un univers riche, lugubre, où une jeune fille va partir en quête d'elle-même et de la vérité sur son passé.


Ce qui est en gras est une correction de la critique suite à l'acquisition du jeu il y a un ptit moment.
Invité
Invité

MessageInvité le Sam 14 Déc 2013 - 18:26

Merci pour ces critiques ! J'ai Alice Madness Returns et il est génial ! Continue !
Contenu sponsorisé

MessageContenu sponsorisé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Create an account or log in to leave a reply

You need to be a member in order to leave a reply.

Create an account

Join our community by creating a new account. It's easy!


Create a new account

Log in

Already have an account? No problem, log in here.


Log in

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum